Sélectionner une page

L’alimentation adaptée à la maladie de Crohn peut considérablement améliorer la qualité de vie en période de phase aigüe. Il est très important, jusqu’à disparition des symptômes, de privilégier une alimentation qui met le système digestif au repos en favorisant des aliments qui nécessitent peu de travail de digestion. Au contraire, il vaut mieux éviter les aliments difficiles à digérer ou qui peuvent irriter davantage l’intestin.

Diète conseillée pour la maladie de Crohn

En période de crise aigüe, le régime alimentaire spécial maladie de Crohn vise à supprimer les aliments riches en fibres alimentaires. Autrement dit, il faudra adopter un régime sans résidus plus ou moins strict pour soulager les symptômes. Une bonne hydratation, une alimentation riche en nutriments et la prise de certains suppléments et probiotiques contribuent aussi à mieux gérer les crises douloureuses.

Suivre un régime sans résidu

Pour améliorer le confort intestinal, un régime sans résidu et pauvre en fibres est fortement recommandé. Ce type d’alimentation n’accélère cependant pas la guérison chez les personnes qui souffrent d’inconfort digestif ou du syndrome de l’intestin irritable.

Voici un tableau qui vous aidera à adopter un régime alimentaire sans résidu adapté à la maladie de Crohn

Groupes d’alimentsA privilégierA éviter
Produits laitiersLait écrémé
Yaourt allégé en matière grasse
Fromages avec moins de 20% de matière grasse
Sorbet
Yaourt avec des morceaux de fruits, au citron ou avec des céréales
Lait entier
Crème
Glace
Viandes et substitutsViande bien cuite
Morceaux tendres
Volailles sans la peau
Poissons nature
Oeufs préparés sans matières grasses
Tofu
Produits panés et frits
Charcuteries
Saucisses
Viandes grasses et difficiles à mâcher
Oeufs au plat, panés, frits
Légumineuses
Oléagineux et purées d’oléagineux (cacahuète, amande, etc.)
Produits céréaliersPain blanc
Féculents à base de farine blanche
 
Pain aux céréales ou complet
Céréales
Féculents à base de farine complète
Riz brun
Tous les produits céréaliers contenant des noix ou des graines
LégumesLégumes bien cuits
Légumes sans pépins et sans graies
Pomme de terre sans la peau
Jus de légumes
Légumes choux : brocoli, chou-fleur, choux de Bruxelles, etc.
Maïs
Crudités
Haricots et fèves
Champignons
Oignons, ail, piments
Courges, épinards
FruitsJus de fruits sans pulpe (sauf pruneaux)
Banane mûre
Melon
Pomme sans peau
Compotes sans morceaux (sauf pruneaux)
Tous les fruits crus sauf pomme pelée, banane mûre et melon
Fruits en conserve
Fruits secs
Jus de pruneaux
Jus avec pulpe
BoissonsEau
Café déca, tisanes
 
Caféine : café, thé, sodas, boissons énergisantes
Alcool
Boissons sucrées ou édulcorées: sirops, cocktail, etc.
AutresSucres alcool (sorbitol, mannitol, xylitol)
Bonbons et chewing gum sans sucre
Produits gras

Hydratation

Pour avoir une hydratation optimale, on recommande de boire 2 litres d’eau par jour. Etant donné que les MICI peuvent entraîner des problèmes d’absorption de l’eau, il faut à tout prix éviter la déshydratation. Pour cela, il ne faut pas boire de grandes quantités d’eau d’un seul coup. Au contraire, il faudrait boire de petits verres d’eau bien répartis entre les repas (au minimum 45 minutes après). En effet, l’ingestion de grandes quantités d’eau pendant le repas peut entraîner des diarrhées.

Alimentation fractionnée

En phase aigüe, il est recommandé de prendre de petits repas bien répartis sur la journée dans le but de faciliter la digestion et de ne pas trop stimuler les mouvements intestinaux. Trois petits repas et 2 à 3 collations représentent une bonne structure. De plus, prenez votre plus gros repas le midi et non le soir, vous améliorerez ainsi votre tolérance.

Probiotiques

Selon les résultats de quelques études scientifiques, les probiotiques contenant des bifidobactéries, des lactobacilles et des streptocoques semblent prometteuses pour prévenir la récurrence de la maladie de Crohn et de la colite ulcéreuse. De plus, les Saccharomyces boulardii semblent efficaces pour réduire la prévalence des diarrhées chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn. Toutefois, consultez un médecin ou un diététicien avant de prendre des probiotiques.

Suppléments en vitamines et minéraux

Les personnes souffrant de maladie de Crohn ou de colite ulcéreuse sont plus à risque de carences en certains nutriments. En effet, les pertes en nutriments sont accrues en raison des épisodes de diarrhées et de saignements. Les troubles de malabsorption, les résections intestinales et la perte d’appétit aggravent encore ce phénomène et peuvent conduire à des carences alimentaires qu’il faut prendre très au sérieux. Un supplément de vitamines et minéraux peut parfois s’avérer nécessaire, demandez l’avis de votre médecin ou diététicien.

Voici un tableau des carences les plus fréquentes en cas de maladie de Crohn et des sources alimentaires

NutrimentsSources alimentaires
CalciumProduits laitiers (lait, fromage, yaourt)Poissons en conserveLaits végétaux enrichis en calciumOléagineuxLégumineusesLégumes verts (épinard, cresson, brocoli, haricot vert)Fruits (cassis, orange, fruits rouges, etc.)
Vitamine B9 (acide folique)AbatsLégumineusesLégumes : épinards, asperges, brocoli, betteravesPâtes alimentaires enrichiesGraine de lin et de tournesolNoix, noisettes
FerFruits de merAbatsVolaillesViandesPoissonsTofuOeufsLégumineusesEpinardsPomme de terre
ZincHuîtresFoie de veau et de boeufBoeufGraines de sésamePalourdesPouletChampignons shiitakeLégumineusesGraines de citrouille et de courge
Vitamine DPoissons grasOeufsLaits de soja et de riz enrichisLait de vacheFoie de boeuf
Vitamine B12PalourdesAbatsHuîtresCrabe et crevettesPoissons grasBoeuf, agneauJaune d’oeuf

Autres aliments conseillés :

  • Antioxydants
  • Oméga-3